Littérature musicale: Documents historiques relatifs à l'art musical et aux artistes-musiciens ...

Front Cover
Chez Schott Frères, 1875
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 62 - N'était-ce pas hier qu'à la fleur de ton âge Tu traversais l'Europe, une lyre à la main; Dans la mer, en riant, te jetant à la nage, Chantant la tarentelle au ciel napolitain, Cœur d'ange et de lion, libre oiseau de passage, Espiègle enfant ce soir, sainte artiste demain?
Page 61 - Une croix ! et ton nom écrit sur une pierre, Non pas même le tien, mais celui d'un époux. Voilà ce qu'après toi tu laisses sur la terre ; Et ceux qui t'iront voir à ta maison dernière, N'y trouvant pas ce nom qui fut aimé de nous, Ne sauront pour prier où poser les genoux.
Page 28 - If music and sweet poetry agree, As they must needs, the sister and the brother, Then must the love be great "twixt thee and me, Because thou lov'st the one, and I the other. Dowland to thee is dear, whose heavenly touch Upon the lute doth ravish human sense ; Spenser to me, whose deep conceit is such As, passing all conceit, needs no defence. Thou lov'st to hear the sweet melodious sound That Phoebus...
Page 60 - L'homme, par tout pays, en a bien vite assez. II O Maria-Félicia ! le peintre et le poète Laissent, en expirant, d'immortels héritiers ; Jamais l'affreuse nuit ne les prend tout entiers. A défaut d'action, leur grande âme inquiète De la mort et du temps entreprend la conquête, Et, frappés dans la lutte, ils tombent en guerriers.
Page 64 - Ce Marmontel si long, si lent, si lourd, Qui ne parle pas, mais qui beugle, Juge la peinture en aveugle , Et la musique comme un sourd. Ce pédant à si sotte mine Et de ridicules bardé, Dit qu'il a le secret des beaux vers de Racine. Jamais secret ne fut si bien gardé.
Page 40 - Let us drink and sport to-day, Ours is not to-morrow. Love with youth flies swift away, Age is nought but Sorrow. Dance and sing, Time's on the Wing. Life never knows the Return of Spring.
Page 61 - Recevant d'âge en âge une nouvelle vie, Ainsi s'en vont à Dieu les gloires d'autrefois ; Ainsi le vaste ' écho de la voix du génie Devient du genre humain l'universelle voix... Et de toi, morte hier, de toi, pauvre Marie, Au fond d'une chapelle
Page 62 - Ce qu'il nous faut pleurer sur ta tombe hâtive, Ce n'est pas l'art divin, ni ses savants secrets : Quelque autre étudiera cet art que tu créais; C'est ton âme, Ninette, et ta grandeur naïve, C'est cette voix du cœur qui seule au cœur arrive, Que nul autre, après toi, ne nous rendra jamais.
Page 62 - Qu'as-tu fait pour mourir, ô noble créature, Belle image de Dieu, qui donnais en chemin Au riche un peu de joie, au malheureux du pain ? Ah ! qui donc frappe ainsi dans la mère nature, !5 Et quel faucheur aveugle, affamé de pâture, Sur les meilleurs de nous ose porter la main ? XIII.
Page 61 - Écoutez ! c'est le vent, c'est l'Océan immense ; C'est un pêcheur qui chante au bord du grand chemin ; Et de tant de beauté, de gloire et d'espérance, De tant d'accords si doux d'un instrument divin...

Bibliographic information